Construire un potager écologique et attirant la biodiversité

Salades potager
Exemple d'un potager de salades – Edar sur Pixabay

Nous voici à la 6ème étape de la série officielle de BiotifulVie intitulée « comment créer un jardin favorisant la biodiversité ». Avant de réaliser un potager écologique et promouvant la biodiversité, je vous recommande d’avoir un compost et un récupérateur d’eau. Ceux-ci sont des éléments indispensables pour que votre potager soit écologique et durable. S’ils ne sont pas encore présents dans votre jardin, je vous invite à lire nos articles respectifs.

Un potager apporte beaucoup d’éléments positifs à votre jardin. Tout d’abord, il vous apporte un complément de nourriture important ou non (selon sa taille). Ensuite, c’est un endroit très attirant pour les animaux que ce soit les insectes ou d’autres invertébrés (dont les limaces à notre grand malheur à première vue). Enfin, un potager est une occupation très ludique pour les enfants. Que ce soit voir les légumes pousser ou bien planter des graines, vos enfants seront ravis. 

Emplacement et taille de votre potager écologique

Si vous avez suivi attentivement la série de BiotifulVie concernant le jardin écologique, vous savez où votre coin potager doit se situer par rapport aux autres éléments. Si ce n’est pas le cas, je vous invite à lire l’article sur le plan du jardin. Le coin potager ne doit pas être trop loin de votre habitation afin que vous puissiez y accéder facilement et que vous ne soyez pas démotiver par la distance. Il faut aussi qu’il soit proche de votre récupérateur d’eau afin d’arroser durablement vos plantes. Enfin, votre potager nécessite beaucoup de lumière et devrait donc idéalement être orienté sud-est.

Pour la construction, vous aurez besoin de:

  • une bêche
  • une longue corde
  • des grands clous ou des bâtons.

Il vous suffit de délimiter un carré ou un rectangle de la dimension de votre choix en fonction de la structure de votre jardin. Pour cela, enfoncez les bâtons puis reliez les avec de la corde. Formez ensuite 6 zones de tailles différentes en fonction de vos besoins et envies:

  1. Tubercules (comme les pommes de terre)
  2. Légumes fruits (tomates, melons, courgettes, etc.)
  3. Légumineuses (haricots, petits pois et autres)
  4. Légumes racines (radis, carottes, etc.)
  5. Salades (comme les chou)
  6. Bulbes (oignon, ciboulette, etc.)

Pour séparer ces 6 zones de manière permanente, n’hésitez pas à ajouter des bûches ou des petites pierres. Ce n’est bien sûr pas obligatoire mais cela peut vous aider à visualiser votre potager. 

Idée de position des différentes zones de votre potager – Edouard Duquesne

Associations favorisant la biodiversité et repoussant les nuisibles

Certaines plantes sont particulièrement utiles pour votre potager. Il est important de les utiliser à bon escient pour attirer des pollinisateurs et repousser des animaux plus dérangeants comme la limace ou le doryphore. Voyons maintenant quelles sont ces plantes utiles en fonction de la zone:

  1. Zone tubercules: C’est ici que vous pourrez planter vos pommes de terre ou votre topinambour. Ce sont des plantes très épuisantes du sol que l’on doit placer à côté des légumineuses (qui produisent beaucoup d’azote). Pour attirer les pollinisateurs et repousser le méchant doryphore (coléoptère invasif et ravageur de cultures de patates), il est conseillé de planter de la bourrache
  2. Zone légumes fruits: Vos fameuses tomates goûteuses, vos courgettes, aubergines ou encore melons pourront être placés ici. Pour repousser les mouches et moustiques, n’hésitez point à planter du basilic et à placer du persil qui permet d’améliorer le goût des tomates (assez curieusement). 
  3. Zone légumineuses: Comme dit plus haut, ces plantes sont un véritable must dans le potager grâce à leur production accrue de protéine et à l’enrichissement en azote du sol (par des bactéries nitrifiantes). Cela comprend les haricots, les petits pois ou encore les lentilles. Ce sont donc des plantes utiles pour votre alimentation et votre potager! Pour les protéger de nombreux insectes nuisibles, l’oeillet des indes est particulièrement efficace grâce à son odeur repoussante.
  4. Zone légumes racines: Celle-ci contiendra vos radis, carottes, navets, poireaux et céleri-raves. L’aneth peut être associée avec ces plantes pour repousser les pucerons et teignes de poireaux. 
  5. Zone à salades: Particulièrement à risques face aux limaces, cette zone se compose de vos choux, de vos épinards, de votre laitue, brocolis ou encore la mâche. Deux plantes sont particulièrement efficaces ici: le cerfeuil avec son odeur repoussante pour les gastéropodes et le thym qui éloignera les mouches blanches.
  6. Zone à bulbes: Cette dernière comprend tous les types d’oignons, la ciboulette ou encore l’échalote. L’odeur de ces plantes étant déjà particulièrement efficace; vous pouvez ajouter de la lavande pour éloigner les pucerons dans un but de protéger le reste du potager. 
Idée d’associations de plantes possibles en fonction des différentes zones – Edouard Duquesne

Plantation: graines ou plants 

Une fois que vous avez choisi vos espèces de prédilection, il est temps d’acheter ces plantes. Plusieurs options s’offrent à vous: les graines ou les plants. Le premier choix étant moins cher mais plus long tandis que le second est plus rapide et plus cher. Ce choix ne regarde que vous, votre motivation ainsi que votre budget.

Une fois tout cela acheté, retournez la terre avec votre bêche dans l’entièreté de votre coin potager. Gardez la terre excédante pour plus tard. 

Plantez ensuite  vos graines et plants en fonction de la saison idéale de chaque espèce et en laissant un espace suffisant entre chaque individu.

Rotation de cultures d’un potager bio

Cette méthode consiste à changer la position des zones chaque année. En effet, comme expliqué précédemment, certaines plantes épuisent le sol comme les pommes de terre tandis que d’autres l’enrichissent comme les légumineuses. Veillez donc à faire une rotation des zones chaque année. Si vous vous basez sur mon modèle de plan, cela peut se faire ainsi:

Méthode de rotation des cultures pour éviter un épuisement des sols – Edouard Duquesne

Aussi, n’oubliez pas d’ajouter chaque année un peu de votre précieux compost réalisé par vos soins. Cela apportera des nutriments riches à votre sol. 

Conclusions

Vous savez maintenant comment construire un potager écologique favorisant la biodiversité depuis la planification à la rotation de culture. Ce petit coin vous apportera de la joie, de la nourriture, des animaux et un terrain didactique pour les enfants. Chaque étape peut en effet être réalisée à l’aide de vos amis ou vos enfants, peu importe leur âge. 

Les différentes associations de plante vous permettront d’oublier le plus possible l’utilisation de pesticides et d’engrais polluant, nocifs et coûteux. 

Le prochain article de la série de BiotifulVie, intitulée “comment créer un jardin favorisant la biodiversité”, vous aidera à épicer vos plats concoctés de ces précieux légumes. Nous nous attarderons à la formation du coin aromatique

Bibliographie

  • Natagora
  • Mon premier jardin biologique facilement – Fiona Hopes (Edition Marabout)
  • 150 activités nature aux 4 saisons – Frédéric Lisak (Edition Milan Jeunesse)
  • Favoriser la biodiversité au jardin – Sébastien levret (Edition Massin)

Laisser un commentaire