Compost: entretien (tableau) et réalisation rapide

Compost entretien
Compost en plastique classique – Edouard Duquesne

Vous savez maintenant où placer votre compost par rapport aux autres éléments du jardin (si ce n’est pas le cas, je vous invite à lire mon article sur la réalisation du plan). Le compost est un élément formant une parfaite symbiose avec le poulailler, n’hésitez pas à regarder notre article dessus!

Il est donc temps de réaliser votre compost (ou de l’acheter) et surtout d’apprendre à bien l’entretenir.  En effet, même si à première vue, cela peut paraître simple, nombreuses sont les erreurs commises par les débutants! Avec plus de 8 ans d’expérience d’entretien d’un compost, je vais tenter de vous donner mes trucs et astuces.

Construction du compost

Si vous optez pour la réalisation de votre compost, il faudra vous relever les manches! Ici, je vous explique comment fabriquer la version la plus simple et accessible possible. Il vous faudra:

  • 4 vieilles palettes de bois ou plusieurs planches de 1 m de long afin qu’il y ait suffisamment d’aération. 
  • 1 planche d’un peu plus d’1 m².
  • 1 perceuse
  • des clous 
  • éventuellement deux charnières 

Les plus bricoleurs auront déjà compris dans leur tête ce qu’il reste à faire! Alors à l’assemblage! Mais pour les autres, voici les instructions:

  1. Assemblez les 4 palettes ensemble avec des clous pour former un cube d’1 m3
  2. Faites plusieurs trous dans la planche d’1 m² qui servira de couvercle pour que le compost n’ait pas trop d’eau mais tout de même un minimum d’humidité
  3. Si vous avez le courage, il vous reste simplement à relier la planche à une palette avec les charnières et voilà! Pour les moins courageux, il suffit de déposer et enlever la planche à chaque fois.

Voici un petit schéma réalisé main pour vous aider un peu:

Dessin Compost – © Edouard Duquesne

Achat d’un compost

Si vous préférez acheter un compost pour le côté pratique et efficace de la chose, de nombreux modèles existent! Il est parfois difficile de se décider. Globalement, on trouve deux gammes sur le marché:

  • les composts en plastique: plutôt moches, ils ne se fondent absolument pas dans la nature. Plus facile d’utilisation.
  • Les composts en bois: plus traditionnels et agréables à mettre dans son jardin. Ils sont toutefois parfois moins pratiques si ils n’ont pas de couverle, ni d’ouverture en bas pour récolter le terreau.

Vous devrez compter entre 30 et 200€ pour votre compost tout fait selon le niveau de gamme. 

Ce qu’il faut mettre et ne pas mettre dans le compost (Do’s & Don’t)

Ce qu’il faut mettre et ne pas mettre dans un compost – © Edouard Duquesne

Conseils d’entretien 

  • Toujours alterner entre de la matière verte fraîche (à savoir légumes, fruits, et gazon en faible quantité) et de la matière brune sèche (feuilles, pailles, copeaux, écorces, sciures)
  • Ne jamais mettre de bâtons ou du bois.
  • Bien mélanger les anciens déchets avec les nouveaux toutes les 1 à 2 semaines.
  • Ne pas mettre des morceaux trops gros (moins de 5-10 cm)
  • Vous pouvez mettre les poils de vos animaux de compagnie (mais vous pouvez également les mettre dans un arbre pour les oiseaux!)
  • Ne pas prendre le terreau (du bas) avant 6 à 10 mois et lorsqu’il a une bonne consistance, sans gros morceaux, et une couleur brun-noir.
  • Ne jamais mettre de viandes ou un des ingrédients interdits (voir plus haut). Vous pouvez à la place donner à vos poules si c’est autorisé (voir l’article sur l’entretien des poules et la formation d’un poulailler).

Le prochain article dans la série « créer son jardin » sera à propos du récolteur d’eau, un élément bien trop souvent oublié dans les jardins.

Bibliographie:

  • Favoriser la biodiversité au jardin – Sébastien levret (Edition Massin)
  • Mon premier jardin biologique facilement – Fiona Hopes (Edition Marabout)
  • Natagora

Laisser un commentaire