Construction du poulailler (enclos) et entretien des poules

Poules
Deux poules élevées en plein air – Edouard Duquesne

Cet article sur l’élevage de poules est le 4ème de la série originale de BiotifulVie à savoir « comment créer un jardin de biodiversité ». Le poulailler est un élément formant une parfaite symbiose avec le compost, n’hésitez pas à regarder notre article dessus!

Un poulailler peut souvent donner l’impression d’être chronophage, fatiguant et coûteux. En réalité, vos belles petites poules sont une source d’innombrables avantages.

NB: ici le mot « poulailler » comprend à la fois l’enclos et le dortoir des poules. Aussi, ce tutoriel n’est pas parfait et est très simplifié, il se veut suffisant et non excellent.

Pourquoi avoir un poulailler?

  • Si vous avez des enfants, les poules sont de formidables animaux pour leur faire découvrir la vie et la nature. La poule sera pour eux une source de curiosité et de questions chez les enfants. Ils pourront passer des heures à les observer picorer et interagir. 
  • Le poulailler est un excellent complément au compost. En effet, les poules mangent  de nombreux déchets alimentaires, dont certains que vous ne devez pas mettre dans le compost.
  • Les poules pondent des œufs (really?!!!!) et c’est plutôt utile! Ce reptile produit un œuf quasi tous les jours. Si vous en possédez deux, cela vous permet de ne plus être dépendant de grandes surfaces
  • Les poules raffolent des limaces. Cela vous fait donc un produit anti-limaces maison et naturel. Rien n’est plus efficace que ces oiseaux dodus face à ces méchants gastéropodes
  • Se rendre compte de l’importance de diminuer/supprimer sa consommation de viande. En côtoyant et en chérissant une poule, votre envie de manger des animaux devrait diminuer. 

Comment faire son poulailler (enclos + maison)

Les tailles et mesures proposées ici sont celles pour 2 poules (quantité la plus classique). 

  1. Délimitez une parcelle d’environ 4 à 8 , veillez à ce que les clôtures soient assez hautes vu que les poules aiment faire des petits bonds.  
  2. Faites/achetez une petite maisonnette en bois de 100 cm sur 50 cm. Elle doit avoir un toit et être imperméable. Idéalement, celle-ci doit être surélevée de 10-20 cm. A l’entrée, il faut ajouter une petite pente granuleuse pour que les poules puissent rentrer facilement.
    Poulailler Schéma – © Edouard Duquesne
  3. Créez un petit coin « cailloux ». En effet, les poules, à même titre que les crocodiles (et oui, les oiseaux sont des reptiles), ont des gastrolithes dans leur gésier. Elles avalent volontairement des cailloux qui permettront de faciliter la digestion
  4. Délimitez la zone de nettoyage. Celle-ci sera constituée de sable/terre sèche afin que vos poules puissent se nettoyer autant qu’elles le veulent.
  5. Achetez une clôture amovible faisant la moitié de l’enclos. En effet, les poules mangent très rapidement l’herbe, il est donc important de pouvoir bloquer une partie de l’enclos afin que l’herbe se régénère. Vous vous amuserez ainsi à changer assez régulièrement la zone accessible
  6. Ajoutez deux assiettes creuses: l’une avec de l’eau (à changer tous les jours) et l’autre avec de la nourriture (voir plus bas).
  7. Si votre parcelle ne contient que de l’herbe, n’hésitez surtout pas à planter 1 ou 2 buissons ainsi que différentes plantes attirantes pour les insectes (voir l’article sur la prairie sauvage). Cela permettra d’ajouter de la biodiversité et de la diversité de terrain.
  8. Posez quelques bûches avec des feuilles mortes dans un coin. Cela servira de refuge à quelques larves d’insectes, riches en protéine.

Si vous préférez le visuel, voici un petit plan résumant les essentiels de votre enclos à poules.

Plan Enclos Poules Poulailler – © Edouard Duquesne

 

Budget pour élever des poules

Se lancer dans l’élevage de 2 poules demande un investissement assez important. En effet, la création de l’enclos et du poulailler pourra vous coûter entre 100 et 300 € en fonction de la qualité de la clôture, de la maison et de à quel point vous réalisez l’enclos vous-même. 

Il faut également compter un petit budget mensuel pour la nourriture complémentaire éventuelle et pour les frais vétérinaires

Que donner et ne pas donner à ses poules (Do’s & Don’t) 

Ce qu’on peut donner et ne pas donner à ses poules – © Edouard Duquesne

Conseils d’entretien, de soins et de nourrissage

  • Nourrir à heure fixe et en petite quantité (100-150 g par jour) 2 fois par jour, idéalement matin et fin d’après-midi. 
  • Changer l’eau tous les jours. Elle ne doit pas commencer à chauffer donc en cas de canicule, il faut changer encore plus souvent.
  • Faire éventuellement un pâté pour poules (pain, eau fraîche et aliments de Do’s). 
  • Retirer les plantes toxiques: ricin, oseille, fougère, lierre, raifort, muguet, rhododendron et tulipes notamment.
  • En hiver, vos poules apprécieront grandement une petite soupe tiède.
  • Récolter les déjections des poules afin de les sécher et de les rajouter au potager (riche en azote). 
  • Enlever les aliments non mangés et les mettre dans le compost, pour éviter que cela pourrisse.  
  • Laver les poules et l’enclos régulièrement pour éviter toute maladie.
  • Laisser les poules se balader dans le reste du jardin pendant au moins 1h chaque semaine: elles pourront ainsi se dégourdir les pattes et manger vos limaces (A ne pas faire lors de la plantation de graines). 
Le prochain article dans la série « créer son jardin » concernera la mare du jardin! Celle-ci est un véritable berceau de la biodiversité et ne doit jamais être oubliée! 
 

Bibliographie:

Laisser un commentaire